Le meilleur thé du monde, de l’univers…

Un thé sur le Nil

Très souvent lorsque l’on me demande un thé noir de « Ceylan » (Sri Lanka), qui n’est pas de base ce vers quoi je m’orienterais si je voulais un thé au caractère corsé, je demande à la personne si elle est déjà allée au Sri Lanka. Neuf fois sur 10, cette personne y est allée. Elle a vu les plantations, les cueilleuses, elle a goûté sur place la production locale. Tout ce contexte de dépaysement et de découvertes en a fait, à cet instant, pour elle l’un des meilleurs thés du monde. Elle tente donc de retrouver ce moment d’immense plaisir, dû au contexte, à travers le thé.

 

Dans une autre vie, je m’occupais de musique et de cinéma. Pour moi il y a trois raisons principales pour lesquelles nous aimons une chanson ou un film.

La première est simple, nous aimons la mélodie, le son, le chanteur, l’actrice, le réalisateur. Elle est plutôt « rationnelle », si on part du principe que « aimer » peut l’être.

La seconde, c’est que le message qui est véhiculé à travers les mots de la chanson ou les images du film nous touche particulièrement. Celle là est un peu moins « rationnelle ».

Et enfin la dernière, est liée au contexte et pour le coup deviens encore plus irrationnelle. Le fait que l’on aime ce morceau ou ce film est lié à l’état d’âme ou la période dans lequel on était lorsque cette chanson et ce quel qu’en soit la qualité artistique passait à la radio, la personne avec qui on étais lorsqu’on a vu un de ces films, véritable navet ou pas, mais que l’on adore quand même parce tout cela est lié à un moment de vie extraordinaire qui en a fait une chanson, un film ou… un thé extraordinaire à nos yeux.

 

Tout cela pourrait être résumé ainsi : Le meilleur thé du monde est celui que l’on aime quel qu’en soit les raisons.

 

Et vous quel est votre « meilleur thé » ?

 

Laisser un commentaire